LA PHOTO-SECESSION

Mai 18, 2021
LA PHOTO-SECESSION
 

La Photo-Secession est un mouvement américain du début du xxe siècle qui promeut la photographie en tant qu'art en général et la photographie picturale en particulier. Créé par un groupe de photographe conduit par Alfred Stieglitz et Fred Holland Day, il soutient l'idée, controversée à l'époque, selon laquelle ce qui est important dans une photographie n'est pas ce qui est devant la caméra mais la manipulation de l'image par l'artiste/photographe pour réaliser sa vision subjective.

Il a contribué à améliorer les normes et sensibiliser le public à la photographie d'art. Il est l'homologue américain du Linked Ring, mouvement britannique sur invitation seulement qui a fait sécession d'avec la Royal Photographic Society.

 

 

Photo-Secession, le premier groupe influent de photographes américains à avoir œuvré pour que la photographie soit acceptée comme un art. Dirigé par Alfred Stieglitz, le groupe comprenait également Edward Steichen, Clarence H. White, Gertrude Käsebier et Alvin Langdon Coburn.

 

Ces photographes ont rompu avec le Camera Club de New York en 1902 et ont poursuivi le pictorialisme, ou des techniques de manipulation de négatifs et d'estampes afin de se rapprocher des effets des dessins, des gravures et des peintures à l'huile. La photo-sécession a été inspirée par les mouvements artistiques en Europe, comme le Linked Ring, qui avaient des objectifs similaires.

La Photo-Sécession a activement promu ses idées. Stieglitz a édité et publié l’important trimestriel Camera Work et a ouvert les Little Galleries of the Photo-Secession (également connu sous le nom de «291», l’adresse de la galerie sur la Cinquième Avenue), offrant aux membres un endroit pour exposer leur travail.

En 1910, la Photo-Sécession a parrainé une exposition internationale de plus de 500 photographies de ses membres ou de photographes dont les objectifs étaient similaires aux siens. L'exposition, occupant plus de la moitié de l'espace d'exposition de la Albright Art Gallery (aujourd'hui la Albright-Knox Gallery) à Buffalo, New York, a fait sensation et a considérablement fait progresser l'acceptation de la photographie en tant que forme d'art.

 

En 1910, cependant, les membres de la Photo-Sécession se sont divisés. Certains ont continué à manipuler leurs négatifs et leurs impressions pour obtenir des effets non photographiques, tandis que d'autres en sont venus à penser qu'une telle manipulation détruisait le ton et la texture et était inappropriée pour la photographie. Déchiré par cette division, le groupe se dissout rapidement.